Je désirais faire ce post afin d’alerter les personnes implémentant la téléphonie sur Lync, cela est quelque chose qui se prépare et ne doit pas se prendre à la légère.

En effet, de plus en plus souvent j’interviens en mode pompier 14_Lync2013_Logochez des clients ayant intégrés par eux même Lync dans leur SI pour les fonctionnalités de bases (IM, mobilité, etc.) et tentant d’en faire de même pour la téléphonie.

Si l’intégration des couches de base de Lync est assez simple (et encore cela se design afin d’éviter des points de blocages comme l’intégration de la partie Edge/RP), attention car la mise en œuvre de la téléphonie va plus loin que cocher la case Activer l’Entreprise Voice sur un utilisateur.
En dehors de l’aspect technique de la mise en œuvre de la voix sur Lync, il est très important de prendre en compte l’expérience utilisateur existante et la comprendre afin d’adapter celle-ci sur Lync. Cela ne veut pas dire qu’il faut reporter point pour point les fonctionnalités existantes (de toute façon cela n’est souvent pas possible), mais il faut à minima les considérer et expliquer/accompagner les utilisateurs sur les évolutions accompagnant la nouvelle solution Lync.
Ce point est vraiment primordial et vous évitera bien des problèmes au démarrage et un potentiel rejet.

De plus, comprendre l’expérience utilisateur en amont vous permettra d’adapter les choix techniques pour Lync et définir le juste milieu.
Ainsi vous pourrez définir les périphériques en fonction des usages mais aussi prévoir la mise en route de systèmes externes tels que les consoles opératrices, SVI et groupements, etc. si les fonctionnalités Lync intégrées ne sont pas suffisantes.
En résumé, voici quelques points de vigilances et à prendre en compte :
– Les utilisateurs, ne pas sous estimer l’impact d’un mauvais démarrage en cas de non préparation et analyse de l’usage existant mais aussi l’accompagnement au changement.
De plus, ils s’attendent souvent à retrouver exactement le même fonctionnement et usages.
– Le scénario de migration et coexistence entre les deux mondes téléphonique. Il existera très souvent des limitations (souvent sur le système PBX existant) et faites attention à bien les prendre en compte dans vos scénarios afin de limiter l’impact utilisateur.
– Les choix techniques, par exemple tous les postes/marques ne se valent pas et chacun ont leurs avantages/inconvénients. De même sur le type d’interconnexion avec l’existant T2 ou SIP ou autre, chaque type présente ses avantages et inconvénients.
Dans tous les cas, je vous invite fortement à passer via un intégrateur qui connait l’offre téléphonique autour de Lync et les fonctionnalités afin de préparer au mieux le déploiement de la téléphonie Lync.
Et de préférence un intégrateur connaissant de manière générale le monde téléphonique « traditionnel » afin de pouvoir correctement comprendre les usages existant et les porter sur Lync.

Share